Logo letter
529cefb49db64

Lire les articles

Préservez nos ressources en eau

 

La pollution et la surexploitation des ressources en eau a sans doute débuté dès la sédentarisation de l’homme et les débuts de l’industrie (extraction de minerais, concentration d’excréments humains et animaux, tanneries, teintureries, etc.). Des zones restent contaminées par des métaux lourds du fait d’activités humaines remontant à des centaines, voire des milliers d’années[1]. Une fois un territoire pollué ou vidé de ses ressources, les hommes avaient pour habitude de migrer. Nous n'avons plus cette option aujourd'hui, d'autant qu'il n'existe presque plus d'espaces restés vierges de toute activité humaine.

Il est particulièrement difficile de lutter contre la pollution de l’eau : une fois diluée, une substance devient généralement invisible et impossible à extraire. De plus, les polluants agissent en synergies complexes et certains toxiques infiltrés dans le sol peuvent contaminer des nappes phréatiques longtemps après la contamination originelle. Les nitrates peuvent par exemple mettre plusieurs décennies à atteindre les nappes phréatiques[2].

Si l’eau est présente en grande quantité sur terre, l’eau douce, qui plus est potable, est une ressource rare. Quant aux méthodes de dépollution et d'épuration, elles restent souvent coûteuses et imparfaites.

 


[1] Fabien Arnaud, Joël Serralongue, Thierry Winiarski et Marc Desmet, « Une pollution métallique antique en haute vallée de l’Arve », ArchéoSciences, 34 | 2010, 197-201 ; voir aussi Sungmin Hong, Jean-Pierre Candelone, Clair C. Patterson et Claude Boutron, History of ancient copper smelting pollution during roman and medieval time recorded in Greenland ice, Science, 12 avril 1996, vol. 272, pp. 246-249 http://www.cnrs.fr/Cnrspresse/n23a4.html

[2] CNRS http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/degradation/07_pollution.htm