Logo letter

Conseils pratiques pour faire son potager bio

Focus sur quelques produits ou techniques essentielles

 

Purin d'ortie : engrais puissant, activateur de compost et antiparasite efficace, il est très utile au jardinier. Il faut bien veiller aux doses appliquées (il ne s'emploie pas pur mais dilué à hauteur de 10% comme engrais et 5% comme répulsif sur les feuilles). Utilisez de l'eau de pluie si possible, sinon une eau faiblement minéralisée (du robinet si peu calcaire et de bonne qualité ou une eau de source).

Préparation et utilisation du purin d'ortie (attention, la quantité préparée ici est importante -avec 200g d'orties pour 2 litres d'eau, on obtient 20 à 40  litres de produit pour traiter) : www.aujardin.info/fiches/purinortie.php

 

BRF (bois raméal fragmenté) : engrais naturel qui imite le sous-bois d'une forêt (nécessite un broyeur). Avec cette technique, on favorise l'humus et la biodiversité du sol efficacement. Il permet de réduire drastiquement le désherbage, d'économiser l'eau (car l'eau s'évapore moins et le sol reste donc humide comme en forêt), et d'augmenter les rendements. La technique renforce aussi les défenses des plantes. Il faut semer un engrais vert fixant l'azote ou épandre du fumier avant d'appliquer le BRF pour éviter une carence en azote du sol. 

Méthode : http://fr.ekopedia.org/Bois_Ram%C3%A9al_Fragment%C3%A9

 

Engrais verts : éphémères et à croissance rapide, ils améliorent le sol, retiennent ses éléments nutritifs (notamment potassium, phosphore et azote), le protègent du dessèchement (un sol nu sèche et durcit), puis le nourrissent lorsqu'ils se décomposent. Ils attirent de plus les coccinelles et freinent les mauvaises herbes.

On choisira son engrais vert, selon le but recherché, parmi 3 grandes familles : les crucifères (éléments nutritifs + lutte contre les adventices), les légumineuses (fixent l'azote) et les graminées (carbone + couverture du sol). Parmi les meilleurs engrais verts, on peut citer la phacélie, le mélilot ou le trèfle rouge. Voir les liens ci-dessous :

http://www.itab.asso.fr/downloads/Fiches-techniques_maraichage/ENGRAIS%20VERTS.pdf

http://fr.ekopedia.org/Engrais_vert

http://www.capbio-bretagne.com/ca1/PJ.nsf/TECHPJPARCLEF/17131/$File/FT-agronomie-engrais-verts.pdf?OpenElement 

 

Bicarbonate : comme antifongique contre la tâche noire, le mildiou, etc. mélangez 1cc (5 g. MAX) de bicarbonate avec 2 cuil. à s. d'huile d'olive (agent dispersant) à diluer dans 1 litre d'eau. Pulvérisez les feuilles ; recommencez toutes les 2 semaines ou plus s'il pleut. Pour les rosiers, enlevez les feuilles atteintes et brûlez-les afin d'éviter une recontamination. Il vaut mieux faire un traitement préventif ou prendre dès les premiers symptômes. Attention, une concentration trop forte brûle les feuilles !

 

Savon noir : contre les pucerons, araignées et cochenilles, mélangez 2 cuil. à s. de savon noir bio à 1l d'eau dans un pulvérisateur et pulvérisez sur vos plantes

http://www.consoglobe.com/savon-noir-produit-ecolo-pucerons-2385-cg

 

Gardez vos peaux de bananes : 

La peau de banane bio constitue un excellent engrais pour toutes vos plantes à fruits et à fleurs. Couper-la en lanières et enterrez-les au pied des plantes, notamment les rosiers.
Avant de planter vos plants de fruits et légumes, vous pouvez mettre une peau de banane au fond du trou de plantation ; en se décomposant, la peau nourrira la plante. Cet engrais convient aussi bien aux tomates et aux aubergines qu’aux courges, courgettes et autres cucurbitacées.

Au lieu de les enterrer, vous pouvez aussi disposer les lanières en paillis pour éloigner les pucerons et parasites tout en fertilisant les plantes.

 

  

phacélie, engrais vert

Semer / Faire germer des graines

Certaines graines se plantent directement : les recouvrir d’une fine couche de terre (mélangée si possible à du compost) et les humidifier chaque jour puis arroser régulièrement, sans excès, les petites pousses.

 

Avant de semer :

  1. Si la terre est restée nue tout l’hiver : elle est dure et compact ; il faut l’aérer (sans la retourner !) avec une grelinette ou une fourche-bêche.
  2. Si le sol a été paillé durant l’hiver : écarter ce paillis isolant pour laisser le soleil de réchauffer la terre.
  3. Si le sol est enherbé : arracher et mettre au compost la végétation puis aérer la terre avec une grelinette ou une fourche-bêche.

La plupart des plantations et germinations se font entre avril et juin (après les risques de gelées et avant la chaleur estivale). Ne pas semer trop tôt, car si la température est insuffisante pour faire lever les graines, elles peuvent pourrir dans le sol ou être mangées par les insectes ou les oiseaux.

Il faut faire germer certains légumes à l’intérieur car la germination se fait à température élevée : 15 à 18°C pour les tomates & courgettes, 18 à 20°C pour les aubergines, piments & poivrons. Vous pouvez recouvrir les semis de film plastique percé de quelques trous pour garder au chaud.

Source principale : http://potagerdurable.com/au-printemps-ne-pas-semer-trop-tot

 

Reproduire ses propres graines

Prélevez les graines d’un fruit/légume : pour conserver la précocité de la variété, choisissez un des premiers fruits de la saison, et prenez un spécimen qui présente de belles caractéristiques. Nettoyez les graines à l’eau (vous pouvez faire tremper les pépins quelques instants pour ne garder que ceux qui coulent au fond) puis faites les sécher, étalées dans une assiette à température ambiante. Vous pouvez ensuite les conserver dans une enveloppe (pensez à marquer l’espèce et la date), à l’abris de la lumière et au frais (max 17°C).

 

- Composer avec les "nuisibles" et "mauvaises herbes" : labour et pesticides renforcent les espèces invasives les plus résistantes. Mieux vaut contrôler les indésirables : semer trèfle incarnat, moutarde et phacélie empêche les mauvaises herbes de pousser au printemps, planter une haie ou des orties attire les coccinelles et détourne les pucerons des cultures, etc. (cf Fukuoka et l'agriculture sauvage )

Associer les bons légumes : certains végétaux se détestent, d'autres s'aident. Choux et poireaux ne s'aiment pas mais s'associent au céleri, aux tomates ou aux carottes par exemple. En savoir plus

- Faire tourner les cultures : une rotation est essentielle. Les crucifères par exemple ne doivent pas être replantés au même endroit avant 4 ans. Tenez un plan de votre jardin pour vous y retrouver d'une année sur l'autre.

planter fleurs mellifères et herbes aromatiques : elles attireront les insectes qui polliniseront vos fruits et légumes, repousseront certains nuisibles si plantées près de vos cultures, serviront en cuisine, etc. Certaines amélioreront aussi le sol; beaucoup ont des propriétés médicinales.

- Le bon choix d'espèces : privilégiez les variétés anciennes, moins gourmandes en ressources et plus résistantes, et les espèces adaptées à votre sol et à votre climat. 

35% de notre alimentation dépend directement des pollinisateurs. Des alternatives aux pesticides existent : favoriser les prédateurs naturels, association de plantes, purins végétaux, haies, etc.

CALENDRIER APPROXIMATIF DE SEMIS ET PLANTATION

  • mars: semis des épinards, fèves, ail, échalote, oignon.
  • mars-avril: semis à l’intérieur : aubergines, tomates, piments / poivrons. Extérieur : salades, pois, fèves, carottes, navets, radis, choux-raves, persil.
  • avril-mai: semis des concombres, courges, melons, choux, basilic, plantation des pommes de terres.
  • mai-juin: plantation des aubergines, tomates, piments / poivrons, de la plupart des plantes aromatiques et à fleurs, semis des haricots.

Bien choisir ses semences

Privilégiez les graines bio, reproductibles, rustiques et adaptées à votre région. Les semences non bio vendues en magasin sont parfois enrobées de pesticides systémiques (qui perdurent des années dans le sol et la plante, et intoxiquent les pollinisateurs).

Les hybrides (F1) sont plus gourmandes en eau et en engrais, moins savoureuses, moins riches en nutriments, et leurs graines ne sont pas reproductibles. Elles peuvent être croisées à partir d’OGM.

Choisissez un semencier réputé pour la qualité de ses graines (Biau Germe, Ferme de Sainte Marthe, Germinance, etc.). Kokopelli offre un choix très vaste, mais leurs graines sont de qualité inégale.

Techniques et conseils de base 

 

- Les bons outils : hache-paille, grelinette, fourche-bêche, tondeuse mécanique, etc. Des outils simples et très utiles au jardinier

- Semis direct sans labour : le labour détruit la matière organique du sol ; les sillons doivent rester superficiels. Cf l'agriculture naturelle de Fukuoka et la vidéo de C. & L. Bourguignon ci-contre.

- Un sol jamais nu : couvrir avec un mélange herbe fraîche et paille sèche hachées, ajouter du compost, des feuilles mortes, de la tonte de gazon, ou couvrir le sol avec du BRF ou des engrais verts (cf plus bas). Évitez les résineux (pin, sapin, etc.) et les fougères qui acidifient le sol ; adaptez vos amendements à votre sol.

 

 

Du terreau sans tourbe 

Les tourbières sont surexploitées, alors qu'elles stockent du carbone et mettent des milliers d'années à se reconstituer : choisissez du terreau sans tourbe de sphaigne (remplacé par des fibres de bois ou de coco) ou composez votre propre terreau avec de la terre de jardin, du compost, éventuellement du fumier de cheval et 10 à 20% de sable de rivière si la plante nécessite un sol bien drainé.