Logo letter
522b0619bc5d7
522b158083132
53373dd03d2fb
529cefb49db64

A - Pistes pour réduire la consommation directe (~55 m3/an par personne)

 

-  économiseurs d’eau : ces embouts très peu chers font économiser jusqu’à 50% d'eau et aussi de l'énergie (eau chaude) ! Il existe aussi des pommeaux de douche économes (ex : douchette ecoxygen turb'eau) ou des économiseurs de douche (réducteur débit Douche - NB : si votre pression est assez faible, optez pour un minimum de 7L pour une douche). 

-   Un réducteur de chasse d’eau (ou mettre une bouteille d'1l dans sa chasse !)

- Une douche plus courte (on peut opter pour un minuteur de douche), couper l’eau quand on se brosse les dents, se shampouine ou se savonne, etc.

-  Un lave-linge et un lave-vaisselle économes (A+++) et privilégiez les cycles « eco » ou courts (cliquez pour + de détails). NB : le lave-vaisselle n'est pas plus écolo qu'un lavage à la main : selon l’Ademe, son cycle de vie est plombé par sa fabrication et par l'utilisation des tablettes lave-vaisselle, très polluantes.

-    Arrosez vos plantes avec l’eau de rinçage ou de cuisson des légumes, récupérez l'eau quand vous vous rincez les mains, etc. 

-   Faites la chasse aux fuites d'eau ! Elles peuvent représenter jusqu'à 14% de la consommation d'eau d'un ménage selon l'Ademe.

 

B- Pistes pour réduire la consommation indirecte (~1875 m3/an par personne)

 

La majeure partie de notre consommation vient de notre alimentation !

-   Manger moins de produits animaux (notamment viande bovine, agneau, porc, poisson d'élevage, beurre et fromage) et davantage de légumes, de céréales anciennes (amarante, millet, kamut, épeautre, etc. -plus rustiques, elles utilisent moins d'eau et d'engrais), légumineuses (lentilles, haricots, fèves, etc.), sarrasin, lupin, ou soja (si bio et cultivé en France, Italie ou Allemagne)

-   Remplacer l’eau en bouteille par l’eau du robinet : la consommation d’eau en bouteille en France représente 240.000 tonnes de matière plastique chaque année (source : ministère de l’écologie). Il faut y ajouter les ressources nécessaires à la fabrication des bouteilles, à leur transport et au retraitement des déchets. L’eau du robinet est le produit de consommation le plus surveillé (bien plus que l’eau en bouteille), et sauf exception (pollution aux nitrates en Bretagne par exemple), elle est largement d’aussi bonne qualité. Enfin, elle coûte jusqu’à 300 fois moins cher que l’eau en bouteille.

-   Boire de l’eau, du thé ou de la tisane plutôt que des sodas ou de l’alcool : le sucre, les céréales ou les fruits qui composent les boissons sucrées ou alcoolisées requièrent de grandes quantités d’eau et ressources (NB : les vignes figurent aussi parmi les cultures qui utilisent le plus de pesticides et de sulfate de cuivre)

-  Les textiles, le coton en particulier, sont très gourmands en eau (et souvent très polluants). Pour réduire son "empreinte eau textile", le plus efficace est d'acheter d'occasion (et c'est économique !) ou de réduire sa consommation et de privilégier le lin, le chanvre ou la ramie.

-  Piscines, hôtels et infrastructures liées au tourisme sont fortement consommateurs d'eau : privilégiez les activités à plus faible impact écologique, le tourisme culturel ou le tourisme nature à faible impact

consommation domestique d'eau en France

L'eau recouvre 70% de la terre, mais seulement 0,7% de cette ressource est de l'eau douce utilisable pour nos besoins[1]. Or, nous consommons et polluons l'eau à un rythme qui dépasse largement ses capacités de renouvellement

Pour compliquer les choses, la majeure partie de notre consommation d'eau est "cachée" : la production de notre nourriture et de nos biens de consommation a un impact très fort sur les ressources en eau. 

Ci-dessous, quelques pistes pour réduire efficacement sa consommation directe et indirecte d'eau.


[1] voir Reporterre,  Andrea Barolini, "L'empreinte eau, le nouvel indicateur pour mesurer le gaspillage d'eau douce", 4 septembre 2013  http://www.reporterre.net/spip.php?article4614

Réduire sa consommation globale d'eau