Logo letter

Se chauffer au bois : écologique ? 

Capture_d’écran_2016-11-13_à_15.53.24
Capture_d’écran_2016-11-11_à_23.17.33

Lors de leur croissance, les arbres fixent une quantité de CO2 équivalente à celle qu’ils libèreront lors de leur combustion. Il s’agit donc d’une source d’énergie renouvelable dont le cycle de vie émet peu de gaz à effet de serre

C’est aussi une source d’énergie bon marché qui permet de réduire ses déchets domestiques (coquilles de noix/noisettes, déchets en bois non traité). 

Le bois contribue enfin à diversifier le mix énergétique français et à réduire nos importations, ce qui sécurise notre approvisionnement énergétique. En France, les ressources forestières sont en effet importantes. 

Mais le bois de chauffage est-il pour autant écologique ?

 

Les cheminées à foyer ouvert, très polluantes 

 

  • Les feux de cheminée émettent énormément de particules fines dans l’atmosphère. Celles-ci sont cancérigènes et très irritantes pour les bronches.
  • Les cheminées ouvertes laissent rentrer l’air froid et transforment votre logement en passoire thermique. Même allumées, elles peuvent faire baisser la température de la pièce car l’air est remplacé par l’air froid du dehors ! 
  • Leur rendement* est très mauvais (max 10%) et elles consomment donc beaucoup de bois pour mal vous chauffer. 
  • Si le bois est trop vert ou trop humide, de nombreux polluants se dégagent lors de la combustion et le rendement est encore plus mauvais. Il faut minimum 15 mois aux bûches pour sécher, dans de bonnes conditions. 
  • Les bûches nécessitent de couper des arbres, contrairement aux pellets.

* chaleur émise pour une quantité donnée de bois brûlée

 

> Quand vous n'utilisez pas la cheminée, fermez sa trappe et à isolez au mieux. 

> N’utilisez que du bois très sec. NB : il est interdit de brûler chez soi les déchets verts ; il faut les apporter en déchetterie, les composter ou les broyer (BRF). 

 

Les solutions de chauffage au bois performantes 

 

L’insert

Si vous avez déjà une cheminée et souhaitez l’utiliser, l’insert est la meilleure solution, avec un rendement de minimum 60% et des émissions de polluants réduites. Le rendement des foyers fermés et des poêles à bûches est à peu près similaire.

 

Le granulé de bois 

Les poêles et chaudières à granulés label flamme verte (de 5 à 7 étoiles*) sont efficaces et écologiques, surtout si vous êtes proche d’une scierie. 

*Plus il y a d’étoiles, meilleurs sont le rendement et le niveau d’émission de polluants. 

 

Avantages du granulé de bois (pour chaudière ou poêle) :

  • Économique grâce à son excellent rendement (-20 à -60% par rapport au fioul, au gaz ou à l’électricité1) et prix bien plus stable que les autres énergies.
  • Rendement énergique supérieur à celui du bois bûches 
  • 26g de CO2 par Kwh pour les granulées, contre 40g pour les bûches, 480g pour le fioul, 222g pour le gaz naturel et 180g pour l’électricité2.
  • Les chaudières et poêles à granulés émettent peu de fumée et jusqu’à 1 500 fois moins de poussières qu’une cheminée à foyer ouvert.
  • Valorise les déchets de l’industrie du bois (50% du bois utilisé pour fabriquer des meubles et autres finit en déchet).
  • Déshydraté, il est très compact et plus léger (réduction de l’empreinte carbone du transport par rapport aux bûches et gain de place). Il est souvent possible de trouver un approvisionnement local.
  • 100% naturel et ne subit aucun traitement chimique.
  • Permet de réduire nos importations d’énergie (nos réserves excèdent notre consommation) et de créer des emplois locaux non délocalisables. Il offre un nouveau débouché à la filière française du bois.

 

Deux options pour utiliser les granulés 

 

les poêles à granulés

  • Les poêles à granulés sont simples à installer et rapidement rentabilisés. 
  • certains peuvent être déclenchés à distance et/ou planifiés
  • Ils ont une autonomie de 12 à 72h grâce à leur réservoir !

Les inserts, foyers fermés et poêles nécessitent un entretien régulier, sous peine de baisse de rendement et de détérioration : décendrage, nettoyage de la vitre, de l’intérieur de la hotte, des grilles d’air chaud, vérification périodique de l’appareil 

 

Les chaudières à granulés : 

  • L‘alimentation de la chaudière se fait automatiquement et elles ne nécessitent pas plus d’entretien qu’une chaudière fioul ou gaz.
  • Pour une maison de 140 m², 4m2 de surface au sol suffisent pour constituer une réserve d’un an. 
  • on peut maintenant chauffer des bâtiments entiers avec des chaudières à bois.
  • Elles peuvent avoir un rendement très élevé. Certaines chaudières à condensation atteignent 100% de rendement !

 


1. source Ministère de l’Ecologie et de l’énergie – Soes –sept 2013

2. Ademe, L’habitat individuel, se chauffer au bois, avril 2016

 

Capture_d’écran_2016-11-13_à_16.37.20
Capture_d’écran_2016-11-11_à_23.35.07

Pour se chauffer au bois, il faut : 

  • un conduit de fumée ou pouvoir le faire installer. 
  • un espace suffisant pour installer l’appareil et stocker son combustible. 

Pour un chauffage d’appoint, l’idéal :

  • un insert ou un foyer fermé
  • un poêle à granulés (label flamme verte)

Pour un chauffage central, l’idéal :

une chaudière à granulés label flamme verte

Réduisez la fumée et les émissions de particules fines avec la technique de l’allumage inversé : 

  • empilez dans le foyer, sans le surcharger, des bûches d’une taille adaptée à l’appareil, celles de plus petit diamètre en haut, 
  • placez des petits morceaux de résineux sec et un cube d’allumage naturel (sans pétrole) sur le dessus, 
  • vérifiez le tirage et les registres d’admission d’air, allumez le cube, fermez la porte,
    baissez les apports d’air après 15 min. 

Pas de bois humide ! 

  • la combustion d’un bois «vert» libère beaucoup de polluants ; 
  • un bois humide fournit 2 fois moins d’énergie qu’un bois sec ; 
  • les appareils ne peuvent pas tourner à pleine puissance, s’encrassent et se détériorent. 

Un bois sec : 

  • comporte des petites fissures qui partent du centre et ne présente pas de teinte verte sous l’écorce, 
  • est léger et résonne quand on cogne deux bûches l’une contre l’autre, 
  • donne des flammes bleues quand il brûle. 

Pour le séchage : 

  • Stocker à l’extérieur, dans un endroit abrité, ouvert ou aéré en permanence, idéalement sur palette.
  • Fendre le bois avant de le stocker améliore son séchage. 

 

En pratique 

  • La chaudière à granulés permet de convertir au bois un chauffage central au gaz ou au fioul.
  • Il faut un silo (en extérieur ou en intérieur, enterré ou non) pour stocker les granulés, situé à moins de 15m de la chaudière. 
  • 2000 litres de fioul = 4 tonnes de granulés = 4m2 au sol.  
  • Si un silo proche n’est pas possible, certaines chaudières ont un réservoir intégré (à alimenter régulièrement). 
  • Choisissez des granulés avec la norme NF pour s’assurer de leur qualité (et si possible, une certification FSC).
  • ll existe de nombreuses aides financières pour l’installation d’un chauffage au bois performant (30% de crédit d’impôt, tva réduite à 5,5%, chèque/prime eco énergie CEE  100 à 150€, etc.).

Inutile de choisir un poêle ou une chaudière surdimensionnés : ils s’encrasseront plus vite et produiront plus de polluants s’ils ne peuvent pas tourner à plein régime.